5 mythes sur le cancer | Défi Santé Aller au contenu principal

5 mythes sur le cancer

5 mythes sur le cancer

Des informations de toute sorte circulent sur le cancer et la santé. Si certaines sont utiles, d’autres peuvent être plus ou moins justes – et parfois même dangereusement fausses. La Société canadienne du cancer nous donne l’heure juste au sujet de quelques-unes de ces affirmations.

Mythe 1: Alimentation

Avec mon smoothie aux bleuets quotidien, j’ai moins de risques d’avoir le cancer.  

Il n’existe aucun aliment qui puisse, à lui seul, prévenir ou guérir le cancer; votre régime alimentaire, dans son ensemble, peut toutefois avoir une influence sur votre risque personnel de cancer. 

Un régime alimentaire équilibré peut vous aider à atteindre et à maintenir un poids santé et, par le fait même, à réduire votre risque de cancer. Certains types d’aliments, non pas certains aliments en particulier, peuvent réduire ou accroître le risque de cancer. 

Inutile de manger 2 tasses de brocoli chaque jour ou de saupoudrer chacun de vos repas de curcuma! Usez de créativité et diversifiez vos repas en…

  • mangeant une variété de légumes et de fruits
  • limitant votre consommation de viandes rouges ou transformées
  • privilégiant les aliments à grains entiers

Essayez nos recettes

Mythe 2: Stress

Ma belle-sœur garde tellement ses émotions par en dedans que c’est normal qu’elle ait eu un cancer.

La recherche n’a pas démontré l’existence formelle d’un lien de cause à effet entre le stress et le cancer. La relation entre l’état émotionnel (psychologique) et la santé physique est très complexe. 

Toutefois, il est vrai que le stress peut mener à des comportements moins sains. Une personne dite stressée a plus de chances d’avoir une alimentation moins équilibrée, d’utiliser des produits du tabac et d’avoir une consommation excessive d’alcool, trois des habitudes de vie qui augmentent le risque de cancer. 

Réduisez votre stress

Mythe 3: Tabac

Ça fait 35 ans que je fume. Même si j’arrête, ça ne diminuera pas mon risque de cancer.

Tous les fumeurs, peu importe leur âge et leur condition de santé, peuvent profiter d’une panoplie d’avantages lorsqu’ils cessent de fumer. 

Après seulement 8 heures sans tabac, le taux d’oxygène dans le corps redevient normal, et le risque de crise cardiaque est déjà diminué. Après 10 ans, le risque de décéder des suites d’un cancer du poumon est 2 fois moindre. 

Il n’y a que de bonnes raisons d’arrêter de fumer.

Trouvez la vôtre!

Mythe 4: Dépistage précoce

J’ai 57 ans et j’ai déjà passé une mammographie il y a 3 ans. Pas besoin d’y retourner.

À partir de 50 ans, il est recommandé de passer une mammographie de dépistage du cancer du sein tous les 2 ans.

Saviez-vous que, pour la plupart des cancers, détecter la maladie avant l’apparition de symptômes et commencer le traitement à un stade précoce peut aider à accroître les chances de survie ?

Des tests périodiques permettant de détecter trois types de cancers sont recommandés en fonction de l’âge et d’autres critères : 

Le dépistage précoce est une bonne habitude à adopter! Prenez votre santé en main, consultez votre médecin régulièrement, sachez à quel moment passer les tests de dépistage appropriés pour vous et intégrez-les dans votre agenda.

Mythe 5: Activité physique

Je fais 30 minutes de marche rapide chaque jour, alors ce n’est pas grave pour ma santé si je reste assis le reste de la journée.

Il est vrai que l’activité physique est l’une des principales choses que vous pouvez faire pour réduire votre risque de cancer. Il est recommandé à tous les adultes de viser 30 minutes par jour d’une activité d’intensité modérée qui accélère le rythme cardiaque. 

Mais le comportement sédentaire est un facteur de risque indépendant. Même si vous bougez chaque jour, votre risque de cancer demeure quand même plus élevé si vous passez le reste de la journée assis.

Vous voulez des trucs pour vous lever plus souvent? 

Allez, debout!

 

Merci à la Société canadienne du cancer pour cet article. Consultez cancer.ca afin d’en apprendre davantage sur le cancer.