Où sont passés les produits laitiers? | Défi Santé Aller au contenu principal

Où sont passés les produits laitiers?

Où sont passés les produits laitiers?

À la suite de la sortie du récent Guide alimentaire canadien, beaucoup se sont demandé où étaient passés nos produits laitiers. Loin d’être disparus, ces derniers ont été incorporés dans le groupe des aliments protéinés. Le lait, le yogourt et le fromage ont bien trop de nutriments intéressants à offrir pour ne plus faire partie de notre quotidien!

Pourquoi boire du lait?

Reconnu pour sa teneur appréciable non seulement en calcium et en vitamine D, mais aussi en protéines, le lait est probablement la boisson nutritive la moins dispendieuse et la plus polyvalente qu’on puisse trouver. Son profil nutritif le rend certes tout particulièrement intéressant pour la croissance des enfants, mais aussi pour le maintien de la santé chez les adultes qui prennent de l’âge.

En plus, il peut remplacer l’eau dans de nombreuses recettes ajoutant ainsi des protéines à la préparation. Par exemple, un gruau cuit dans le lait plutôt que l’eau assurera une plus grande satiété. Alors ce n’est pas qu’en buvant du lait qu’on peut profiter de ses bienfaits: on peut aussi le manger!

Le lait a-t-il un égal végétal?

La boisson de soya enrichie en calcium et en vitamine D est la seule boisson végétale qui a un profil nutritionnel semblable au lait de vache. Avec ses 7 à 8 g de protéines par 250 ml, elle se rapproche du lait, qui en contient de 8 à 9 g1.

Les autres boissons végétales, telles que les boissons d’amande, de riz ou d’avoine, ne contiennent que très peu de protéines et ne sont pas toujours enrichies en calcium et en vitamine D. Elles devraient donc n’être consommées qu’à l’occasion.

Qu’en est-il des laits aromatisés?

Que ce soit du lait au chocolat ou une boisson de soya à la vanille, les variantes aromatisées sont souvent très sucrées. Il est préférable de les consommer avec modération!

Toutefois, si on aime varier la saveur du lait, pourquoi ne pas simplement ajouter quelques gouttes d’essence de vanille, d’érable ou autre à notre lait? C’est tout simple!

Le yogourt, lui?

Il est tout un allié dans un menu santé, car il s’intègre dans d’innombrables mets: repas sucrés ou salés, collation, trempette pour légumes… Il est très pratique également en pouvant être incorporé presque partout en plus de nous fournir un bon apport en protéines et en calcium. Choisissez de préférence un yogourt peu gras (2 % ou moins de M. G.). Il y a tellement de choix!

D’où vient l’engouement pour les yogourts grec et islandais (skyr)

Ils ont l’avantage d’être très riches en protéines! Une portion de 175 ml (¾ tasse) peut contenir jusqu’à 21 g de protéines. Ils sont donc très pratiques pour rendre une recette plus soutenante. En plus, ces derniers ont une texture très onctueuse même lorsqu’on les choisit avec peu de gras.

Le yogourt nature est-il le seul à être bénéfique pour la santé?

Non, mais il faut être conscient que les yogourts aromatisés sont une source non négligeable de sucre (3 ½ c. à thé de sucre par portion de 175 ml). Le yogourt nature a l’avantage de ne contenir aucun sucre ajouté. Le seul sucre qu’il contient est celui qui est naturellement présent dans la majorité des produits laitiers, soit le lactose.

Toutefois, bonne nouvelle, il existe un compromis! De plus en plus de yogourts réduits en sucre sont maintenant vendus dans nos épiceries. Par réduit en sucre, on entend qu’il y a moins de sucre ajouté dans le produit sans pour autant qu’on y trouve des édulcorants tels que la stévia. Sinon, on peut simplement mélanger du yogourt nature et du yogourt aromatisé à parts égales afin d’obtenir un produit réduit en sucre ajouté.

Qu’en est-il du fromage?

Source importante de protéines et de calcium, le fromage est un aliment surprenant! Saviez-vous qu’un morceau de 50 g de fromage à pâte ferme (l’équivalent d’environ deux gommes à effacer) contient autant de protéines qu’un verre de lait ou que deux œufs?

Les fromages sont-ils tous équivalents?

Non, divers éléments sont à prendre en compte pour choisir un fromage gagnant sur le plan nutritif.

D’une part, il est préférable de choisir un aliment peu transformé afin de limiter la quantité de sels et d’additifs alimentaires qu’il contient et optimiser la quantité de protéines qui y est présente. Il vaut donc mieux se tourner vers un fromage frais plutôt qu’une tartinade de fromage fondu par exemple.

D’autre part, on doit faire attention à la teneur en gras (M. G.). Effectivement, les fromages contiennent beaucoup de gras saturés, c’est pourquoi on recommande d’en choisir un qui contient moins de 20 % de M. G. Qui dit réduit en gras ne dit pourtant pas réduit en saveur. Une panoplie de fromages «allégés» et délicieux sont vendus en épicerie, notamment le bocconcini, le fromage de chèvre, la ricotta, certains cheddars, la mozzarella et bien d’autres encore. À vous de les découvrir!


En raison de tous les nutriments et toutes les saveurs qu’ils offrent, il est clair que les produits laitiers ont encore leur place dans notre menu. Pensez à mieux les choisir et à les savourer au quotidien!

Source:
1. Fichier canadien sur les éléments nutritifs