4 idées inspirantes pour une rentrée alimentaire réussie | Défi Santé Aller au contenu principal

4 idées inspirantes pour une rentrée alimentaire réussie

30 juillet 2018
Pendant les vacances d’été, bien des familles adoptent un mode de vie plus léger (et des repas sur le pouce), histoire de décrocher du train-train quotidien. La rentrée marque donc l’occasion d’opérer un retour vers de saines habitudes alimentaires. Ainsi, quoi de mieux pour inciter sa communauté à manger sainement que de faire le plein d’idées novatrices à mettre en pratique sans modération! 

On sait que les choix alimentaires d’un individu sont fortement influencés par ce qui est offert dans son environnement immédiat. Comment les municipalités peuvent-elles influencer leurs citoyens pour faire de la rentrée une rentrée alimentaire réussie?

Cuisines collectives, projet éducatif, agriculture urbaine, marchés solidaires… Les idées florissent. Voici 4 idées inspirantes pour faire de la rentrée une rentrée alimentaire réussie!

1. Faire la promotion des cuisines collectives

Les cuisines collectives peuvent permettre aux citoyens de cuisiner des plats à moindre coût, tout en faisant le plein de repas sains et appétissants pour toute la famille. De plus, celles-ci offrent l’occasion à la communauté de s’entraider, de tisser des liens et de faire preuve de coopération. Comme quoi cuisiner des plats maison peut être aussi agréable qu’utile! 

2. Contrer les déserts alimentaires en encourageant la création de comptoirs solidaires

Certains résidents du Québec n’ont pas accès à proximité de leur demeure à un commerce où ils peuvent se ravitailler et se procurer des biens alimentaires de base. On nomme ces environnements « déserts alimentaires ». Pourtant, une multitude de réalisations ont vu le jour pour rendre accessibles à la communauté une variété de fruits et légumes frais à petit prix, et contribuer du même coup à la promotion de saines habitudes alimentaires.

Parmi celles-ci, on trouve les comptoirs solidaires. Administrées bénévolement, ces véritables petites épiceries favorisent les rencontres et offrent des activités de cuisine collective, tout en contribuant à l’adoption de saines habitudes de vie dans certains quartiers défavorisés.

3. Créer et aménager des jardins communautaires

Populaires depuis quelques années déjà, les jardins communautaires se révèlent une excellente manière d’encourager l’engagement des citoyens, en plus de leur offrir une occasion de découvrir ou de redécouvrir la grande variété de fruits et légumes que la nature a à nous offrir! La municipalité du Canton de Gore a, par exemple, mis sur pied un programme permettant aux citoyens de se mobiliser et de participer bénévolement à la création d’un tel jardin. Instaurer un modèle d’agriculture urbaine comme celui-ci s’avère donc une façon inouïe de consolider la coopération au sein d’une communauté, de faire naître un sentiment d’appartenance à sa municipalité, puis de stimuler la consommation d’aliments locaux sains. 

Si l’idée vous inspire, vous pouvez même la pousser jusqu’à mettre en place des bacs du type Incroyables comestibles. Il s’agit de bacs à jardiner mis gratuitement à la disposition de la population, cultivés par des citoyens bénévoles, ou même par des jeunes des camps de jour! Les légumes qui en sont récoltés sont entièrement offerts à la communauté. Pourquoi ne pas faire découvrir aux jeunes les différentes facettes du jardinage, et faire bénéficier en même temps la collectivité d’aliments plus sains?

4. Favoriser l’implantation de marchés solidaires

Facilitant l’approvisionnement en produits locaux et de saison, ces marchés sont gérés et administrés par un OBNL ou encore une entreprise d’économie sociale. Ils visent à distribuer des produits d’alimentation sains à modeste prix, sans compter qu’ils allouent une juste somme à l’agriculteur. Le montant est fixé également en fonction de la manière dont le marché est opéré et selon le prix de vente en vigueur dans les environs.

Les marchés solidaires s’avèrent ainsi une solution viable pour accroître l’accessibilité à des aliments frais à un juste coût dans les quartiers défavorisés. Ils constituent par le fait même une formule intéressante pour engager sa communauté, en plus d’améliorer grandement l’offre alimentaire dans un contexte économique parfois difficile.