Sylvie Bernier: une marcheuse inspirante | Défi Santé Aller au contenu principal

Sylvie Bernier: une marcheuse inspirante

On peut dire que Sylvie Bernier est une véritable ambassadrice des saines habitudes de vie: elle en fait la promotion depuis près de 30 ans et met elle-même en pratique ce qu’elle prône. Adepte de la marche et du transport actif, Sylvie s’est entretenue avec nous… lors d’une promenade dans la nature avec son chien! 

Préférez-vous marcher en solo ou avec quelqu’un?

Les deux; ça dépend du contexte. Je marche souvent seule ou avec mon chien (comme présentement!), mais chaque moment est un prétexte pour aller marcher. Si j’ai une entrevue ou une conférence téléphonique, je le fais en marchant si possible. Sinon, je vais marcher avec mon conjoint ou encore avec des collègues de travail. Et si je pars en randonnée, ce sera avec des amis ou en famille. 

Dans la nature ou en ville?

Je préfère de loin marcher dans la nature et j’ai la chance d’avoir un parc avec un sentier en forêt tout près de chez moi. La marche en ville est avant tout utilitaire: pour me déplacer, pour aller travailler, pour faire des rencontres de travail... 

Pour vous vider la tête ou la remplir d’idées?

J’ai besoin de marcher régulièrement seule pour contempler, relaxer, me vider la tête. Mais si je dois réfléchir à quelque chose ou chercher des idées, marcher peut aussi m’aider à trouver mon inspiration.

Votre stratégie transport actif?

J’ai vendu ma voiture il y a un an par choix. Je voulais comprendre ce que c’est que de changer un comportement dans une vie et prendre conscience des difficultés rencontrées. 

Ma stratégie, c’est d’utiliser un mélange de transports actif et collectif: marche, vélo, autobus, métro, Bixi, voiture partagée, taxi. Ça permet de bouger vraiment beaucoup dans une journée, et c’est une façon si facile, agréable et peu coûteuse de le faire! 

J’aimerais qu’un jour ce soit la norme de sortir de chez soi et de marcher pour aller prendre l’autobus ou de prendre son vélo pour aller au travail.

Le kit du parfait adepte du transport actif inclut...

Des souliers confortables (pas nécessairement des espadrilles) et un petit sac à dos (pour remplacer le sac à main), qui peut loger:

  • un imperméable léger ou un parapluie
  • une bouteille d’eau réutilisable et des grignotines comme des noix
  • des souliers propres si nécessaire
  • la carte de métro/autobus, la clé pour le Bixi et le téléphone pour les applications de taxi et d’autopartage

À ceux qui disent que les conditions météo rendent le transport actif difficile, vous répondez…

Il n’y a pas de mauvaise température, seulement de mauvais vêtements. S’il pleut: on trimballe un imperméable ou un parapluie. S’il fait froid: on s’habille en conséquence.

À ceux qui trouvent le transport actif compliqué, vous répondez…

Que c’est un beau cadeau à s’offrir! La clé est d’y aller graduellement: on commence par une fois dans la semaine et on se laisse le temps de l’intégrer. Chaque journée de transport actif est un plus pour sa santé et la santé de la planète, pour économiser et limiter la congestion automobile. Toutefois, ce n’est pas un dogme: j’utilise aussi la voiture de mon mari toutes les semaines pour faire des commissions puisque j’habite la banlieue.   

S’il n’y a pas de transport en commun ou de pistes cyclables dans notre coin, il faut alors le demander à nos élus. Je travaille justement avec les élus et dirigeants pour rendre le transport collectif plus accessible, plus agréable et plus rapide. 

Le mot de la fin

Sylvie a terminé l’entrevue en me demandant si j’utilisais moi-même le transport actif… Ouf! J’ai pu répondre oui!

 

Détentrice d'un baccalauréat en administration des affaires et d'une maîtrise en gestion internationale de la santé, Sylvie Bernier est engagée dans la promotion des saines habitudes de vie depuis près de 30 ans. Sylvie croit que nous avons tous le pouvoir d’agir sur quelque chose, chacun à sa mesure, pour faciliter et encourager les saines habitudes de vie des jeunes.